Une structure construite pour l’avenir

La carrosserie Demeule appartient au groupe de distribution Sofiland et accueille aussi bien les voitures de ses différents sites que celles de clients extérieurs.

Le nom de Demeule est loin d’être inconnu à Brest. Implantée depuis 1867 dans la ville bretonne, cette carrosserie est connue de nombreux brestois. C’est d’ailleurs pour cette raison que son nom n’a pas changé depuis la reprise par le groupe de Robert Landot en 1984. Le dirigeant est d’ailleurs attaché à l’indépendance de cette carrosserie. A tel point qu’il vient de lui offrir un tout nouveau site, à proximité de la concession Toyota du groupe; « 

Les anciens locaux étaient situés en plein centre-ville et le travail devenait de plus en plus difficile pour nos collaborateurs. Nous avons eu la chance de trouver un terrain de 6 500 mètres carré au sein du pôle automobile de Brest qui nous a permis de bâtir une carrosserie flambant neuve« , explique R. Landot. Emmanuelle Bescond, directrice adjointe du groupe, a alors pris l’affaire en mains pour créer un établissement moderne et « design ».

Un investissement important

Partir d’une feuille blanche autorise une grande liberté de choix mais coûte aussi très cher. L’investissement s’est élevé à 1.1 million d’euros pour l’achat du terrain, auxquels il a fallu ajouter 950 000 euros pour le bâtiment et 250 000 euros pour le matériel, soit un total de 2.3 millions d’euros. « C’est une somme élevée mais cela en vaut la peine« , confie R. Landot. En ouvrant cet atelier, le groupe Sofiland rend toute autre implantation difficile sur la ville de Brest. De plus, la carrosserie Demeule récupère le travail de concessions proches qui ne disposent pas des structures nécessaires. Sur toute l’activité de l’atelier, les voitures issues des sites du groupe représentent 24 % des entrées, tandis que les clients hors assurance se limitent à 10 %. Une large majorité des véhicules (66 %) provient donc des assureurs, grâce à une quinzaine d’agréments.

Dès la porte franchie, l’accueil de l’établissement surprend le visiteur par son côté « design ». Ici, l’esthétique a été particulièrement soignée. L’automobiliste a du mal à croire qu’il vient d’entrer dans une carrosserie ! « Nous nous sommes aperçus que cela ne coûtait pas beaucoup plus cher de faire quelque chose de beau« , remarque le distributeur.

Il faut préciser également que les locaux de la carrosserie accueillent également un showroom destiné à Toyota Entreprises.

Derrière l’accueil, une large vitre laisse apercevoir l’atelier, qui s’étale sur 1 500 mètres carré. Ce dernier abrite deux ponts dont un adapté aux utilitaires. Les dirigeants ont également choisi d’investir dans un marbre, même si l’utilisation d’un tel outil devient plus rare depuis quelques années. Sous une lumière naturelle abondante, les postes de travail se situent à proximité de quatre aires de préparation, situées elles-mêmes face à deux cabines de peinture séparées par un laboratoire. Toute la machinerie est installée à l’extérieur du bâtiment pour gagner de l’espace et préserver un niveau sonore agréable dans l’atelier.

80 % d’expertises à distance

L’installation d’un nouvel atelier n’a pas bouleversé le choix des partenaires fournisseurs. « Nous sommes exigeants mais nous sommes fidèles« , insiste R. Landot, Toyota aurait bien aimé que la carrosserie utilise une peinture à son effigie mais « notre partenariat avec DuPont dure depuis huit ans et nous en sommes satisfaits« , ajoute le chef d’entreprise. Pour la fourniture des consommables et de tout le matériel, la carrosserie Demeule travaille avec le distributeur Pilayrou, installé à proximité. En 2008, le chiffre d’affaires de l’atelier a atteint 1.2 million d’euros pour un taux de rentabilité de 8 % selon le dirigeant.

L’année 2009 devrait être plus délicate, notamment en raison du déménagement. « Nous devrions être à l’équilibre cette année mais dès 2010, nous voulons développer l’activité pour pouvoir engager un nouveau collaborateur chaque année afin d’arriver à quinze salariés« .

La structure compte aujourd’hui douze personnes dont dix techniciens et accueille 45 à 50 voitures par semaine. Le coût moyen par sinistre oscille entre 600 et 800 euros selon les assurances et l’établissement traite 2 200 dossiers par an.

Près de 80 % de ces cas recourent à l’expertise à distance, ce qui permet un gain de temps précieux. Sur son nouveau site, la société possède donc de nombreux atouts pour envisager le futur sereinement. Un avenir qui passera pour R. Landot, «par l’après-vente et la qualité du service dans son ensemble». La carrosserie Demeule illustre à la perfection cette conviction.

La carrosserie Demeule en chiffres :

Fondation : 1867 à Brest

Nombre d’entrées : 45 à 50 hebdomadaires

Coût moyen par sinistre : 600 à 800 euros selon l’assureur

Salariés : 12 dont 10 techniciens

Surface : 1 500 m² d’ateliers (6 500 m² au total)

Source : Auto-info, 2009